Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 20:38

 

very-irresistible.jpgpub-very-irrestibible.jpg 

J'ai aimé Very Irresistible dans sa version eau de parfum dès les premières effluves perçues en essayant un échantillon.

Je l'ai trouvé troublant comme un Amor Amor, avec un nom et un flacon bien choisis.

 

Certes, j'ai été frappée par le flacon aux douces courbes, aux teintes dégradées de violine ainsi que par le visuel de publicité mettant en scène une Liv Tyler Very Irresistible avec sa capeline et son air mutin.

C'est le "twist' revendiqué par Givenchy, ce "je ne sais quoi' qui fait chavirer les coeurs.

 

Mais son jus est à mon sens d'une évidence simple et efficace.

Tout d'abord, il met en exergue la rose en surdose dans cette eau de parfum. Cette matière première n'est pas d'une originalité particulière mais elle est ici bien valorisée, laissant percevoir ses nuances, telle une femme aux multiples facettes.

 

Ainsi, les diverses roses qui composent ce parfum révèlent tour à tour leurs notes de fruits rouges, de fleurs perlées de rosée, de liqueur enivrante ou ou encore une aspérité vive, jeune, fraîche et verte.

Cette harmonie de rose aux accents de pivoine (une de mes felurs fétiches) est réhaussée par l'anis étoilé ou badiane si grisant et par un fond boisé doux et veloutés aux airs de patchouli.

Le tout confère à ce produit une profondeur plus importante par rapport au jus de l'eau de toilette. Le côté sensuel revendiqué dans cette eau de parfum est à mon sens bien travaillé.

On se sent comme envoûté par une innocente personne, si sexy mais tellement naturelle en apparence.

 

J'ai attendu 4 ans que l'on m'offre ce parfum, car j'estimais égoïste de me faire ce compliment là à moi même.

 

Mon ex avait préféré opter pour un jus Cacharel que j'affectionne beaucoup donc je ne lui en avais pas tenu rigueur.

Puis je me suis retrouvée seule et au moment où mon homme est rentré dans ma vie, je suis rendu compte ...

Que belle maman portait l'eau de toilette Very Irresistible, et bien que je l'apprécie, je n'arrivais plus à faire mien ce parfum, même en version Sensual.

En effet, je pense que pour les personnes qui apprécient vraiment le parfum, il est toujours très dérangeant de sentir son parfum sur un ou une autre.

Donc pour moi, pour le moment, le charme de ce jus est intact mais n'est plus mien. A présent, je l'associe à cette femme.

 

Peut être qu'un jour je reviendrai vers lui, quand elle aura décidé de lui préférer un autre jus.

Mais en attendant, je préfère me diriger vers des parfums qui sont peu portés dans mon entourage.

 

Pour résumer, ce parfum est qualitatif et permet, malgré sa simplicité apparente, de multiples évocations.

Pour moi, il incarne l'élégance et la sensualité, et bien que je ne le porte pas au quotidien, il m'est toujours agréable de le sentir voire de m'en délecter dans une parfumerie loin des personnes qui le possèdent.

Et Absolutely Irresistible ne lui arrive pas à la cheville à mon humble avis, et pourtant, vous connaissez mon goût pour cette fleur ...  

 

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 18:35

Eh oui, on connait tous (ou presque) cet métaphore liée à l'oeuvre de Proust.

On possède chacun un amas de souvenirs olfactifs, souvent liés à notre enfance ou aux grandes étapes de notre vie, qui nous bouleversent.

 

Pour certains, c'est l'odeur amandée de la colle Cléopâtre qui rappelle les (douces) années d'école.

 

Ou celle de la soupe maison ou du riz au lait que cuisinait la grand mère qui se rappelle à notre souvenir.

 

Pour d'autres, nés en Provence, c'est le parfum aromatique de la lavande ou du romarin, ou encore les doux effluves crépusculaires des lauriers roses et des belles de nuit qui ravivent le temps passé.

 

Ce peut être le parfum de l'aimé, ami, parent ou amant, tantôt réconfortant, tantôt bouleversant ou encore addictif.

Odeur naturelle ou fragrance qui révèle la personne qui la porte. Et dont je vous reparlerai sans aucun doute.

 

Parfois, la madeleine est assez incompréhensible, pour ceux qui n'ont pas connu ce stimulus.

Par exemple, j'ai en mémoire des odeurs très spécifiques, que la plupart de mes proches ne perçoivent qu'à peine et dont ils n'en comprennent pas la symbolique : l'odeur de la vapeur de cuisson des pâtes et le multi usages rose bonbon, synomymes de vacances.

En effet, quand je partais en vacances en famille, la vapeur de blé était une odeur qui revenait chaque année quand le chef cuisinier préparait un plat de pâtes, et je ne saurais jamais pourquoi cela m'a autant marqué.

De même, certains produits d'entretien professionnel me transportent à chaque fois, car ils ont un parfum similaire à celui qu'utilisaient l'équipe de nettoyage du village vacances où j'avais mes habitudes étant enfant.

C'est idiot mais ça ravive de lointains souvenirs de moments heureux.

 

Plus basiquement, l'odeur des embruns mêlés aux aiguilles et de la sève de pin me font penser à l'Estérel.

 

Enfin bref ! J'en ai sûrement oublié mais je pense que vous avez compris où je voulais en venir, donc maintenant c'est à vous de me faire partager vos petites madeleine olfactives !

 

A très bientôt et à vos claviers, je pense que ce topic est à la portée de tous !

 

 

 

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans parfums - etc.
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 18:17

En ouvrant ce blog, ma principale préoccupation était de pouvoir échanger autour de ce thème qui me passionne et me fait littéralement vibrer depuis des années.

 

J'adore écrire, je l'ai toujours fait, dans les bons comme les mauvais moments.

Ecrire sur le parfum, c'est certes lié à mon métier mais c'est surtout un de mes hobbies préférés, ou comment allier deux passions.

 

Je regrette sincèrement de ne pas rencontrer encore l'échange que j'espérais, avec d'autres internautes qui aiment le parfum, qu'ils soient novices ou confirmés.

J'en ai discuté sur divers forums, et visiblement, aborder ce thème est tabou, je n'ai pas le droit de m'interroger sur mon lectorat. J'ai rencontré l'animosité d'une personne qui, à mon sens, n'a aucun conseil à me donner car visiblement elle n'a même pas visité mon blog.

Je ne comprendrais jamais une telle réaction.

 

Alors certes, je ne fais pas gagner de cadeaux, et certes je débute dans la blogosphère parfum. Je sais aussi que je dois me montrer patiente et voir si la mayonnaise prend ou non.

 

Mais où est le mal à vouloir chercher l'amélioration ?

 

Je m'excuse de cet aparté, mais cette personne m'a profondément désolée.

Internet est à mon sens (et je suis peut être naïve de penser ceci) un espace d'expression magnifique, et rencontrer des esprits aussi mesquins et bornés me navre.

 

En tout cas, merci à tous mes fidèles lecteurs qui m'encouragent à continuer l'aventure.

 

Je n'ai pas la prétention de me substituer à des blogueurs d'expérience comme Méchant loup, Ambre gris ou Le critique de parfum, blogs que je visite par ailleurs régulièrement. Mais j'estime que moi aussi, j'ai des choses à dire et surtout à partager avec vous.

 

A bientôt,

 

Papillon des senteurs

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans parfums - etc.
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 09:18

L-lempicka.jpg

 

J'ai décidé de parler de ce parfum que j'aime beaucoup et que j'ai acheté dès sa sortie.

A la base, le premier parfum de Lolita Lempicka m'avait plus conquis pour son concept onirique et féérique que pour le jus vraiment, bien que je le trouve bon.

 

Alors quand L a pointé le bout de son nez avec son côté très ensoleillé, j'ai tout de suite été attirée. Tout d'abord par sa publicité au style bien typé qui nous transporte dans des ailleurs transcendants (pour information ou pour rappel, le visuel représente une jolie petite sirène dans une mer turquoise, nageant vers un flacon joyau).

Puis justement par ce flacon, scintillant d'un éclat cristallin, joliment paré de pampilles diverses et variées dans une ambiance marine des plus appétissantes.

 

C'était en été 2006, je venais de réussir mon entrée dans une grande école qui me faisait envie, donc j'étais prête à me faire plaisir par l'achat d'un parfum.

 

Etant en été, j'étais naturellement attirée par les éditions limitées "Summer".

 

Une de mes proches me fit sentir un Escada mais bien que l'odeur gourmande et exotique n'était pas désagréable, je ne me voyais pas porter ce parfum.

 

J'ai alors testé Amor Amor Sunrise, le vert. Il me plaisait beaucoup plus, mais soudain, mon regard fut captivé par L.

 

Je décidais donc de poursuivre l'expérience, et je vaporisais le jus sur une touche.

Bien que le spray me refroidit un peu (je ne le trouvais pas optimal, mais je me doute qu'au vu du design, ils ont dû faire de leur mieux), le jus quant à lui, me ravit tout simplement.

 

Je me retrouvais plongée dans mes années préadolescentes, dans ces étés écrasants de soleil où je respirais tel un papillon la moindre once d'odeur du bonheur, car à cette époque, là bas, c'était le paradis.

La cannelle, épice que j'affectionnais déjà beaucoup, me colla le nez à la mouillette. Elle était dans cette composition, associée à la vanille et à des notes d'ambre solaire purement régressives. Le patchouli, une de mes matières fétiches en parfumerie, s'imposait de manière très douce. Pour ne rien gacher, quelques muscs savonneux parsemés donnaient un côté assez propre à cette fragrance très orientale, lui conférant aussi une certaine élégance.

Il y avait en outre, une facette iodée avec une petite once de camomille qui me troublait car je n'arrivais pas à la nommer.

C'est plus tard, en surfant sur Internet, que je compris que c'était la belle immortelle.

 

Je n'achetai pas le parfum sur le champ car je souhaitais le porter à même la peau avant cela.

 

Mais je craquai quelques jours plus tard, et je ne l'ai jamais regretté. J'ai même poussé le vice jusqu'à l'acheter en flacon sans vaporisateur, poussant le côté tactile de cette fragrance jusqu'au bout ...

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 20:59

  dior-dior-homme-100ml-barbatesc.jpg

 

S'il est une découverte olfactive masculine dont je sois fière (dans une antériorité de 5 ans) c'est bien la série des Dior Homme. Le premier opus, sorti en 2005, a de suite su me séduire par son originalité mais aussi par son élégance typiquement "Dioresque".

 

Pour une fois, une marque osait sortir des sentiers battus et proposer un masculin avec des codes différents.

En effet, l'iris, jusqu'ici plutôt réservé aux femmes, trouvait dans ce jus un nouveau terrain d'expression, sans pour autant tomber dans un aspect androgyne.

Dior a ainsi su insuffler un peau de nouveauté et de modernité sans perdre en cachet, et rien que pour cela, je dis bravo !

 

Revenons en à notre parfum à proprement parler ...

Tout d'abord le nom et le flacon : masculin, sobre, direct.

Un nom parfait pour un pilier de marque.

Un cube de verre lourd qui m'a bien souvent attirée comme un aimant dans le rayons des parfums pour homme.

Et le nectar qu'il contient ne déçoit aucunement.

 

Pour la version classique, bergamote sensuelle et notes agrestes (lavande, sauge) viennent annoncer la couleur : il s'agit bel et bien d'un parfum viril.

Malgré cela, on perçoit une note plus inhabituelle, une odeur intense et caractéristique, légèrement poudrée et florale : c'est l'iris, bien évidemment, thème central de cet exercice de style très réussi.

Il est encore renforcé car accompagné du cacao qui accentue son amertume, et donc le réserve typiquement à une clientèle masculine. Il lui apporte aussi une facette chaleureuse et un brin balsamique, voire quelques accents boisés sensuels.

C'est un parfum qui possède un corps, un sillage et une tenue sans équivoque, grâce à ses notes de fond boisées (vétiver, patchouli majoritairement) et ambrées, sans oublier une note cuirée douce.

 

C'est il me faut bien l'avouer, un parfum furieusement addictif ...

 

DIOR_HOMME_INTENSE_M.jpg

Bien qu'encore rarement porté, les ventes ont dû être satisfaisantes car Dior a choisi de le décliner en Cologne, en version intense, puis en version sport !

Bien que cette dernière me paraisse du gâchis car sans grand lien olfactif avec la fragrance originelle (et beaucoup plus basique), je dois avouer que les 2 autres m'ont fait craquer : la Cologne car elle accentue le côté frais et aromatique et le rend donc plus abordable pour l'été, telle une Eau Sauvage ; l'Intense car il va encore plus loin dans l'audace et la personnalité avec un cèdre de Virginie chaleureux qui valorise magnifiquement l'iris. La graine d'ambrette, proche de la véritable odeur de colle / solvant du beurre d'iris, lui confère aussi une facette musquée animale virile à souhait. Parfait pour le jour comme la nuit, mais il faut l'assumer.

Le flacon a quant à lui revêtu son habit de soir, paré de noir. Très plaisant.

 

Quelques mois après sa sortie en parfumerie, j'ai fait découvrir ce jus à mon amoureux qui a été séduit par son côté luxueux mais aussi par cette impression de porter un parfum unique (car peu porté et distinctif). Je suis donc comblée car je ne me lasse pas de cette odeur, et je peux donc m'en délecter régulièrement.

 

Pour finir, il faut avouer que Dior a choisi la bonne égérie avec Jude Law, qui sans être mon type d'homme, possède indéniable le charisme et l'aura que véhicule ce parfum.

 

Longue vie à Dior Homme !

 

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 10:14

visit.jpg

 

Bonjour les amis !

 

Comme les fidèles lecteurs l'auront remarqué, je suis bel et bien rentrée mais comme pour toute absence, la semaine du retour a été rude ...

 

Du coup, je l'admets, je n'ai pas été des plus prolifiques ces jours-ci (j'ai plutôt été du style à buller sur le canapé après l'effervescence subie au travail).

 

Donc, ne nous égarons pas, si je suis parmi vous aujourd'hui, c'est pour vous parler d'un parfum que je porte depuis plusieurs années, mais qui à terme, rentrera dans la catégorie des souvenirs olfactifs.

 

En effet, Visit est un parfum qui aurait pu faire un carton à la manière d'un Narciso, mais qui, comme son confrère Alien de Mugler, n'a pas connu le succès qu'il méritait.

En conséquence, ce parfum a été supprimé par la marque, et il est désormais très difficile de le trouver (même de vieux stocks).

 

Pourtant c'est une fragrance très qualitative, qui exprimait un réel parti pris, et surtout, une sensualité débordante.

 

Tout d'abord, quand j'ai découvert ce parfum, c'était au détour d'un magazine dans lequel se trouvait l'encart publicitaire de la marque.

Et comme souvent, malgré le regard bleu vert du mannequin et sa belle robe Azzaro (et donc de manière opposée à son prédécesseur masculin qui m'avait hypnotisée), c'est sur le flacon que j'ai flashé.

Simple mais d'un rouge profond (associé à l'argent) et véhiculant la passion à l'état pur, il représentait des courbes bien féminines.

 

Je ne sais plus comment s'est passée la découverte de son jus, mais je me rappelle que j'avais été charmée de suite.

J'avais reconnu la beauté de matières que j'apprécie telle la rose, le benjoin, ou encore la fève tonka.

Beaucoup de notes addictives surtout, une juste dose de muscs ...

Pour vous le décrire, je vous parlerais de notes de tête annonçant la couleur avec leur fort tempérament : une facette de bigaradier (oranger amer) relevée par le piment rouge bien dosé (ne sombrant absolument pas dans l'alimentaire).

Quelques minutes après, c'est la rose bulgare, légèrement confite (car en absolu), qui charme en merveilleux duo avec son confrère adoré le jasmin (indien paraît il).

Pour terminer ce tango torride, le cashméran vient conférer un aspect velouté et enveloppant à la fragrance, pour adoucir les bois (dont le cèdre vibrant comme dans la version masculine). Une facette propre vient ensuire se mêler avec harmonie à l'ambre, aux larmes de benjoin ainsi qu'à l'intense fève tonka.

 

Le sillage et la rémanence de ce merveilleux floral - boisé musc aux doux accents orientaux est un pur délice, ce qui ravira les adeptes du parfum signature.

 

Quelle déchirure de se défaire un peu plus à chaque vaporisation de ce beau parfum de peau qui émoustille tant la gent masculine !

C'était en tout cas un joli travail réalisé par cette marque qui, malheureusement, peine à imposer ses féminins sur le marché. Pourtant, je vous en parlerai certainement par la suite, Azzura et Couture sont de grande qualité, mêlant féminité, élégance et sensualité.

 

En tout cas, si vous avez la chance de tomber sur un flacon de Visit pour elle, sautez sur l'occasion, vous serez diffcilement déçue.

 

 

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 10:12

Eh oui, mais comme vous avez pu le lire, je vous ai laissé un article sur Narciso Rodriguez For her !

 

Je vous retrouve le week end prochain, pour de nouvelles critiques de parfums !

 

En attendant, je serai très heureuse de lire vos com's donc n'hésitez pas !

 

Olfactivement vôtre,

 

Papillon des senteurs

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 16:00

Narciso Rodriguez est un créateur encore confidentiel, bien que ses parfums le fassent peu à peu connaître.

 

Quand ce parfum a été lancé, en 2004, je l'ai senti, attirée par ce flacon massif et carré, et noir comme de l'onyx.

J'ai tout de suite été subjuguée par la sensualité de ce jus. Je l'ai trouvé très différent de ce que l'on pouvait sentir au même moment en parfumerie.

Une vraie aura, une personnalité certaine se dégageait de ce sillage floral, un brin chypré et oriental et surtout, vibrant de bois chaleureux. Et surtout une très jolie figure de style autour du musc.

 

Mais j'ai été quelque peu destabilisée par tant de force.

Avais je la carrure pour porter un tel parfum, me demandais je ?

 

Le temps a passé, parfois je le re-sentais pour le plaisir, mais je n'arrivais toujours pas à l'acheter.

Il faut aussi avouer que je n'avais pas encore assez d'argent pour me le payer, mais c'est une autre histoire !

 

Puis, j'ai travaillé dans une entreprise où une femme à la personnalité bien trempée le portait.

Je trouvais qu'il lui allait bien, et décidais quelques jours plus tard, de tenter l'expérience.

Mine de rien, quatre ans étaient passés, j'avais mûri et gagné en confiance en moi, je me sentais prête à l'essayer.

 

J'allais donc dans une enseigne bien connue pour demander un échantillon. La vendeuse n'en possédait pas, elle me proposa cependant de remplir une fiole. Ce que j'acceptais allègrement : qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse !

 

Les jours et les mois suivants, j'osais alors en mettre deux gouttes. Car il faut savoir que Narciso For Her est une eau de toilette très intense, coeurs et nez sensibles, s'abtenir !

Et l'ivresse, sans souci, elle était bien présente !

 

Les premières notes annoncent la couleur, avec des notes fleuries tout sauf innocentes de fleur d'oranger sexy à souhait et d'un velours abricoté sans doute conféré par l'osmanthus, note bien en vogue à présent mais assez rare au lancement du parfum. Il me semble qu'une note de rose verte se glisse délicatement, donnant cette impression chyprée.

 

La transition se fait en douceur vers des notes langoureuse et liquoreuse, un côté ambré vanillé comme un bourbon.

Le tout est rendu plus raffiné par le musc, ce qui en fait un merveilleux parfum de peau.

 

Ces notes sont constamment présentes dans le sillage de ce jus, mais vétiver et bois suaves viennent conférer à cette merveille olfactive davantage d'impact, ainsi qu'une tenue, une rémanence sans faille.

 

En portant ce parfum, j'ai connu une véritable addiction. Je me sentais bien à son contact, comme un coup de foudre soudain et sans compromis.

 

Je suis allée en parfumerie, l'ai reporté plusieurs fois, mis sur touche même en Espagne, re-senti l'eau de parfum parfum pour vérifier qu'il n'était pas encore meilleur, et là, j'en ai conclu que j'étais prête pour le grand saut.

 

Et quelques semaines plus tard, j'ai fondu et profité d'une offre internet pour le l'offrir, et en grand format, s'il vous plait !

 

Et depuis, il ne me quitte plus. L'été, je le réserve pour les soirées pour ne pas indisposer mes collègues.

L'hiver, il me donne l'impression d'un pull en cachemire doux qui m'enveloppe et me donne de la force tel un talisman secret et invisible.

 

Ce parfum est de plus en plus porté, mais de manière encore éparse car il faut l'assumer.

Le musc dévoile tour à tour ses facettes propres, cristallines, mais aussi orientales et un rien animales. Ce qui en fait un parfum d'une richesse olfactive indéniable. Ou quand une base rétro chic s'habille des plus beaux atours de la parfumerie moderne !

Et sa tenue est irréprochable !

Enfin, chose importante, mon homme semble beaucoup l'aimer, car il est tout émoustillé à chaque fois que je le mets !

Que demander de plus !?

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 22:34

Eh oui, retrouvez en temps réel mes actualités de mon blog sur Facebook !

Pour cela, rien de plus simple, ajoutez moi comme amie sur cette célèbre plate forme !

 

Aussi, vous pouvez bien entendu soutenir cette belle aventure en cliquant sur les icônes Facebook de mon blog, ou encore en partageant sur votre profil vos articles préférés !

 

A bientôt,

 

Papillon des Senteurs

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 21:18

versense.jpg

 

Ce n'est pas du tout les style de parfums que j'ai eu l'habitude d'acheter jusqu'à présent car très léger, mais j'avoue que c'est une de mes fragrances favorites à présent.

Pour l'anecdote, je l'avais testée un peu par hasard dans un aéroport espagnol, en même temps que j'avais senti Escale à Pondichéry de Dior.

Cette première m'avait relativement déçue par comparaison à celle de Portofino, c'est ainsi que j'espérais découvrir un autre parfum plus réussi.

 

D'un coup, dans le minuscule duty free, mon regard trouva le jus vert (comme les yeux d'un bel italien) de Versense de Versace. Et ce fut le coup de foudre ! De Versace, j'avais le souvenir d'un jus féminin assez sucré et agréable mais peu transcendant (du même nom que la marque), un floral fruité assez banal. Mais les masculins me tapaient davantage dans le nez, que ce soit Man ou Versace pour Homme, qui présentait ce même flacon emblématique.

 

Donc, pour en revenir à notre parfum, le flacon et son jus m'attirèrent, c'était toute l'Italie qui semblait me sourire.

Je l'ai donc vaporisé, d'abord sur touche de senteur, puis à même la peau et là ... le charme agit, c'est certain !

Mais je rentrais de congés, je n'avais pas énormément de moyens financier, donc je ne profitais que peu de temps de ce parfum si réconfortant.

Et puis, pour être franche, j'ai mis du temps à accepter cet achat étonnant, si différent de mes parfums habituels de prime abord.

 

Pendant presque un an, Versence est resté au fond de mes souvenirs ibériques, et je ne sais trop pourquoi j'ai décidé de me l'offrir avec l'Instant Magic de Guerlain pour mon anniversaire.

Peut être pour me rappeler ces vacances si agréables ...

 

Quand j'ai reçu mon colis, je trépignais, et le jour de mon anniversaire, je l'ai porté réellement pour la première fois.

Et là, j'ai eu le loisir de le redécouvrir, et il était aussi exquis, voire plus, que la première fois.

 

Comme dans mes souvenirs, il démarre sur des notes légères et juteuses d'agrumes et de fruits du soleil (tiens, tiens, ma bergamote adorée !).

En le laissant un peu évoluer, je lui trouvai avec délectation, un côté fleur blanche assez transparent, mettant en exergue me semble-t-il, encore le jasmin (comme par hasard !) rendu légèrement aquatique par les muscs et une légère note iodée.

Mais outre cet hymne à la méditerranée me rappelant un peu Un jardin (en mediterranée ou sur le Nil) d'Hermès, j'apprécie dans ce très agréable Versense, sa facette boisée, encore trop rarement exploitée en parfumerie féminine.

En effet, en notes de fond, on distingue des notes de bois profonds comme le santal et le cèdre, mais également le plus rare mais non moins grand olivier, revendiqué par la marque. Je ne suis pas sûre que je l'aurais identifié seule ce dernier, mais étant donné mon affection pour ces arbres et ses fruits si majestueux, je pense en revanche que l'harmonie qui se dégage de ce fond vibrant et plein de vie que cette note n'est pas que la résultante d'une revendication marketing (découverte a posteriori qui plus est).

Enfin, ce qui me plait beaucoup dans cette fragrance est son caractère, son piquant, conféré par des notes épicées de cardamome voire d'un gingembre encore vert ou alors du lentisque que j'apprécie tant.

 

Pour ce qui est de a tenue de ce parfum, j'avoue la trouver très honroable car je le sentais encore en fin de cette venteuse mais belle journée. 

 

Donc si vous souhaitez découvrir un parfum qui se distinge des autres, un jus frais qui rappelle les vacances en Espagne, en Italie ou encore en Grèce, courez vite essayer cette fragrance, car c'est un parfum apriori peu porté, et donc peut être bientôt sur le siège éjectable ...

Ce qui serait, il me faut l'avouer, une véritable déchirure pour moi.

 

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Papillon des Senteurs
  • Le blog de Papillon des Senteurs
  • : Depuis toute petite, je papillonne, je vais de fleur en fleur et de fragrance en fragrance. Le sens olfactif me fascine simplement. Je souhaite vous faire partager mes coups de coeur, mes déceptions, mes senteurs préférées dans cet espace d'échange magique qu'est Internet. Ici, on parle donc principalement parfum, mais pas que !
  • Contact

Papillon des senteurs dans le monde entier !

free counters

Recherche

Papillon sur Hellocoton !

Papillon sur Paperblog

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Vous aimez mon site ?

super fleurRépertoires Blog beauté