Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 20:55

 CacharelLouLou.jpg

 

 

J'ai découvert Loulou de par la transmission parfumée familiale, si je puis dire.

En effet, que ce soit ma mère, ma grand mère ou encore ma tante, toute la famille est "au parfum".

 

Ma tante cependant, avait une tendance boulimique. Acheteuse compulsive, elle avait fait l'acquisition de nombreux parfums qui, au bout de quelques semaines, ont fini pour la plupart chez ses copines et autres femmes de son entourage car elle ne les appréciait plus.

 

C'est ainsi qu'elle a pu faire des heureuses. Ma soeur était l'une d'elles. Elle lui avait offert Loulou alors que cette dernière n'avait pas encore quinze ans.

Je me rappelle qu'elle le portait assez souvent et que tout le monde la complimentait à ce sujet. Même quand elle allait à la boulangerie, elle faisait sensation.

 

Et moi, je rêvais de grandir vite pour l'imiter.

 

Dans ma mémoire, Loulou avait quelque d'envoûtant, un côté à la fois sirupeux, gourmand, mais aussi une certaine classe. C'était un parfum qui, à mon sens, ne ressemblait à aucun autre. Oriental floral et goumand, je pense qu'il a ouvert la porte aux Angel et autres Lolita Lempicka.

Mais surtout, il a signé la patte olfactive de Cacharel, avec ce mélange d'innocence et de séduction que les femmes enfants savent si bien manier.

 

En termes olfactifs, Loulou cumule les notes addictives : anis et badiane, tubéreuse, fleur d'oranger, fève tonka, benjoin, vanille. Que de belles matières, si typées, qui lui confèrent son caractère un brin racoleur mais surtout très typé.

A ceci vient se mêler un sirop cristallin à base de fruits tels que la prune et les fruits rouges, pour un effet liqueur si tentant !

Enfin, sensualité et féminité s'expriment au travers des fleurs telles que la violette (ici plus verte que "bonbon"), l'iris aux notes poudrées boisées et l'ylang sexy en diable.

Et les muscs renforcent cette facette poudrée, évitant à ce parfum l'écoeurement que l'on pourrait imaginer.

En résumé, le tout donne une harmonie magnifique, comme une chanson bien calibrée qui ne sortirait plus de nos esprits ravis.

 

Pour l'anecdote : lancé en 1987, ce jus aurait été inspiré par la personnalité très colorée de Louise Brooks, une actrice en vogue dans les années 1920.

 

J'avoue que même si c'est un parfum difficile à porter au quotidien car très opulent, j'ai été ravie quand ma soeur a voulu ce séparer du divin flacon.

Et je ne me lasse pas de le sortir lors d'occasions particulières comme un bon cognac qu'on utilise avec parcimonie.

Pourvu que Cacharel (L'Oréal) ne le supprime pas !

Partager cet article

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Papillon des Senteurs
  • Le blog de Papillon des Senteurs
  • : Depuis toute petite, je papillonne, je vais de fleur en fleur et de fragrance en fragrance. Le sens olfactif me fascine simplement. Je souhaite vous faire partager mes coups de coeur, mes déceptions, mes senteurs préférées dans cet espace d'échange magique qu'est Internet. Ici, on parle donc principalement parfum, mais pas que !
  • Contact

Papillon des senteurs dans le monde entier !

free counters

Recherche

Papillon sur Hellocoton !

Papillon sur Paperblog

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Vous aimez mon site ?

super fleurRépertoires Blog beauté