Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:00

filles-en-aiguilles.jpg

 

Filles en aiguilles est un joli Lutens lancé en 2009, basé sur un accord oriental boisé et travaillé autour de l'odeur du pin. Exercice difficile s'il en est !

 

Je crois en avoir déjà parlé lors de mon billet sur mes dernières vacances en Méditerranée : l'odeur du pin révélée par le soleil est l'une de mes madeleines olfactives.

J'ai toujours adoré cette odeur, synonyme de bien être car me renvoyant tout droit dans mon enfance, à l'époque où je partais sur la Côte avec mon père.

La route n'était pas aussi courte qu'actuellement pour aller à la plage, nous partions assez tôt et nous arrêtions très souvent sur les aires d'autoroutes pour une halte, avec brumisateur et pique nique sous les pins.

 

Quand j'ai senti Filles en aiguilles, j'ai tout d'abord été catapultée à ces instants de vie, récurrents dans mon enfance.

Mais une odeur légèrement salée de la composition me ramène aussi à nos minutes de repos en bord de mer, à côté de l'école de voile.

Mon père somnolait tandis que je profitais du soleil en commençant le livre de mes vacances.

Ainsi je sentais un mélange d'effluves irrésistible : la facette résineuse des pins parasols qui nous entouraient, les embruns qui remontaient doucement, le parfum sucré des vacancières qui passaient devant nous.

 

Mais ensuite, en retestant Filles en aiguilles, j'ai su ce qu'il m'évoquait de manière plus insidieuse ...

Il me transportait aussi dans mes années lycée, période durant laquelle je m'étais amourachée d'un jeune homme si différent de moi. C'était ce qu'on appelait un "Bab's", c'est à dire un néo baba cool, dreadlocks au vent, cool, artiste dans l'âme et éternel rebelle, qui jouait du djembé durant les intercours.

Il avait flashé sur moi, j'avais mis du temps à accepter mon attirance pour lui. Mais avec ma meilleure amie quand nous faisions les magasins, je ne pouvais m'empêcher d'entrer dans le genre de boutiques qu'il fréquentait, ornées d'articles de décoration du monde entier, et surtout, caractérisées par une bande son reggae - latino et une odeur d'encens qui embaumait dès le pas de porte passé.

Nous avons vécu deux courtes histoires ce jeune homme et moi, et ce qui est très étrange c'est que Filles en aiguilles me rappelle son odeur, sa peau.

 

En décortiquant le jus, je pense que cette réminscence est fortement liée à l'encens dans un premier temps (très présent tout au long de la composition), mais aussi à la facette fumée du vétiver en fond qui peut rappeler l'odeur du tabac froid. Je sens également une note animale qui ne me laisse pas de marbre, je dirais même qu'elle me perturbe comme ce garçon a pu me bouleverser à l'époque. Cette dernière se mêle aux épices pour un réel affolement des sens.

 

En revanche je n'arrive pas à faire le lien entre le pin, les fruits confits et la peau de cet homme, mais tout le reste suffit à me faire voyager et à qualifier ce Lutens de fidèle à la qualité et à l'audace qu'on était en droit d'attendre.

 

Même si je pense que c'est un parfum difficile à porter au quotidien, je ne peux que souligner le travail de l'artiste.

Quant au nom, il est juste merveilleusement trouvé rappelant tant la pinède que le côté séducteur du jus.

Attention, parfum hautement différenciant !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by papillondessenteurs.over-blog.com - dans critique parfums
commenter cet article

commentaires

Val&rie 10/03/2012 12:29

Comme tu les dis si bien, une très belle, et originale, création.

L'originalité je connais, et j'aime, mais impossible de porter celui-ci.

Mon histoire étant différente de la tienne, Fille en Aiguilles m'embarque dans mes premières années d'exercice professionnel.
A l'hôpital, à l'époque, le seul parfum de la bombe désodorisante était au sapin... et ne couvrait que partiellement les odeurs nauséabondes que l'on peut rencontrer dans les soins. Donc, quand je
sens le pin, j'attends toujours avec appréhension l'odeur pestilentielle qui va surgir derrière...

papillondessenteurs.over-blog.com 11/03/2012 20:06



Bonjour Val, merci pour ton comm !


Je te comprends, c'est encore la preuve que notre vécu influence de manière ineluctable nos sensations.


Moi aussi je t'avoue que certaines odeurs me transportent dans des moments malheureux ou alors des souvenirs peu sympathiques, et j'essaie du coup de ne plus focaliser dessus mais ce n'est pas du
tout évident.


Par ailleurs, c'est dommage selon moi que les parfums bas de gamme des détergents parasitent parfois l'imaginaire autour d'une matière. Je pense spécifiquement à la rose et à la lavande, qui
étaient souvent les deux parfums de base pour, pardonne moi l'expression "les bombes à chiottes", ce qui a leur a fait perdre un peu de leur superbe auprès du grand public pour cette raison.
C'est en train de changer petit à petit, mais les ancrages sont encore là !



Présentation

  • : Le blog de Papillon des Senteurs
  • Le blog de Papillon des Senteurs
  • : Depuis toute petite, je papillonne, je vais de fleur en fleur et de fragrance en fragrance. Le sens olfactif me fascine simplement. Je souhaite vous faire partager mes coups de coeur, mes déceptions, mes senteurs préférées dans cet espace d'échange magique qu'est Internet. Ici, on parle donc principalement parfum, mais pas que !
  • Contact

Papillon des senteurs dans le monde entier !

free counters

Recherche

Papillon sur Hellocoton !

Papillon sur Paperblog

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Vous aimez mon site ?

super fleurRépertoires Blog beauté